Toujours à la Villette. Je rends visite à mon ami Walter. L'homme aux sourcils d'un autre monde. Il y tient le stand 'MoshiMoshi'. Depuis des années il importe des disques et des objets divers du Japon. Il anime également l'émission du même nom sur Radio Libertaire. Je l'avais rencontré quand j'avais rejoint le fanzine K.O.F puis le magazine CODA. C'est d'ailleurs en grande partie grâce à lui que j'ai pu contacter les Front 242 et travailler avec eux depuis tout ce temps. Il me montre son nouveau logo fait par le studio Québécois Zupton ainsi qu'une série de badges très marrants dont j'achète la collection complète.

En faisant un tour sur leur site je découvre tout un tas de réalisation amusantes avec notamment le magazine de plus petit du monde. Je vous laisse découvrir les cartes postales.

Non loin des stand on pouvait écouter un concert au concept intéressant. Il s'agissait d'une cage en verre insonorisée dans laquelle se produisait plusieurs musiciens. À la base de la cage étaient branchés une série de casques permettant d'écouter ce qui se passait dans la boîte.

Un peu plus loin je découvre le stand du label 'Bedroom research'. Je suis d'abord attiré par les pochettes des CD qu'ils proposent car elles sont toutes plutôt jolies. Les prix pratiqués sont plutôt raisonnables puisque les CD sont affichés à 2€. On est loin de l'abus habituel des maisons de disques. Même à ce prix, je manque de liquide car j'ai tout dépensé chez 'MoshiMoshi' et je ne peux pas trop m'attarder car j'entend 'Polysics' qui commence à jouer. De toute façon on m'annonce que l'intégralité du catalogue est en libre téléchargement sur le site du label. Le principe de rémunération des groupe est maintenant misé intégralement sur les live et plus du tout sur les enregistrements. Finalement internet va nous faire sortir de chez nous contrairement à ce qu'on aurait pu penser. J'ai depuis écouté les disques et j'aime vraiment tout. Une belle initiative, plutot généreuse à l'inverse de la tendance actuelle.