Nerve Blog

{ e - tag + v - tag }

recherche

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

They Are The Robots

Deux vidéos pour redéfinir le mouvement.

Bonne année !

Encore une année de passée sous le signe de la mode, de l'architecture, de la musique électronique, de l'opéra de la téléphonie mobile et du… tuning. Cherchez l'intrus… (y'en a pas :-)

2007, s'annonce mouvementée.

Need for Speed Carbon (Collector)

La version collector du jeu 'Need for speed Carbon' d'Electronic Arts vient de sortir. En plus du jeu, la boîte contient le DVD vidéo des clips réalisés par différents VJ's chargés de remixer les éléments du jeu. J'ai eu le plaisir d'en faire un aux côté de DFuse, Vs Anyone, Exceeda, Motomichi Nakamura et Platform01. Voir mon billet de septembre dernier pour les liens vers ces personnes et pour voir les clips sur YouTube.

James Brown is dead

Dans les année 90, en pleine vague techno sortait sur le label allemand ZYX le titre de 'Hass und Liebe' : 'James Brown is dead'. Le fameux sample provocateur 'chanté' par un vieil Atari déclarait ouvert, pour un temps, le bal des machines. Chaque nouveau mouvement musical se doit de tuer son père pour s'affirmer et toute une génération de teenagers nés bien après le 'King of soul' entrait en trance sans trop se soucier de qui était le vénérable homme.

Le 10 juillet 2004 Front 242 jouait au festival Rock Zottegem en Belgique. À l'affiche, côte à côte : James Brown et Front 242. Inattendu mélange qui a littéralement mis le feu à l'assistance toute la soirée. Je garde encore l'image du King déambulant avec une classe infinie dans les loges comme si la vie ou la scène ne faisait qu'un. J'ai même eu le plaisir d'échanger quelques mots avec lui avant son entrée en scène. Je n'avait rien planifié mais je me suis simplement retrouvé aux toilettes, face à l'urinoir en train de dialoguer avec lui. On aurait pu rêver mieux mais bon. Deux minute plus tard il mettait le feu à la salle du haut de ses 70 ans à coup de 'Funky Chicken'.

Même si je ne me compte pas parmi ses plus grands fans, l'annonce de sa mort, comme celle de Bob Moog m'a évidemment touché. Immense respect.

'Who is Elvis ?'

Le Silo - Leuven

Voici quelques portraits de famille du concert de Leuven ce vendredi au Silo. L'endroit viens de rouvrir après un changement de propriétaire. Le lieu est très prometteur avec des espaces immenses sur plus de quatre étages entre le canal et l'imposante brasserie Stella Artois. Le son était particulièrement agressif et la vidéo aura retourné la tête du public pour la totalité du show. Oops !

Gwen 242

Gwen Stefani vs Front242. Cela faisait un moment que le titre circulait sur la toile en mp3. Nous l'avions découvert pendant la tournéee U.S de 2005. Le mix marche à merveille et j'aime bien le côté tranché des deux univers. Voici le clip remixé par VJ Jaren Hollaback, spécialiste de genre d'exercice.

Stockholm

Voici les photos du concert du festival Electro au Trinibus à Stockholm. À l'affiche: Absolute Body Control, un des tout premiers projets de Dirk Ivens (Klinik, Dive, Sonar, Monolith); The Hacker; Front242 et Nitzer Ebb. Ambiance musclée, donc. Peu de temps pour visiter la ville et beaucoup de stress en raison de la perte de la batterie électronique due à une erreur d'aiguillage des bagages à l'aéroport. On peut lire l'histoire sur le blog de Jean-Luc de Meyer dans son inégalable style tarabiscotourné (post du 30-10-2006).

Absolute Body Control pendant le soundcheck :

The Hacker que l'on remercie pour avoir accepté d'avancer son set en attendant que la batterie de Front arrive. Elle est finalement arrivée mais… à Copenhague. Il aura fallu en trouver une d'urgence sur place. Le concert a été à deux doigts d'être annulé car la pièce manquante a dû arriver 10 minutes avant de jouer. Difficile de ne pas penser à scène des Dolmens dans le film 'Spinal Tap' à la vue de la batterie 'miniature' prêtée in extremis. Une pensée pour Tim, le batteur qui s'en est sorti avec les honneurs. Une idée de cadeau pour lui.

Go !

Nitzer Ebb. Je n'ai pas assisté à la totalité du concert car je les avais déjà vu précédemment à la Locomotive à Paris et j'étais passablement crevé de m'être levé à 4h30 le matin même pour prendre l'avion. Cela faisait près de 24h que je speedais et j'avais plutôt envie de me relaxer que de foncer dans le tas. Quoique… J'ai quand même pris quelques photos pour le blog.

Inc II

Journée déménagement aujourd'hui pour investir nos nouveaux locaux à Malakoff. Notre Doréamon est déjà à son aise.

Retour à Paris

Je suis rentré il y a quelques jours maintenant. C'est le temps des déplacements, notamment avec le déménagement d'Incandescence, le studio de graphisme où je travaille. (On peut en voir la vidéo sur le blog d'Etienne Mineur).

Avant de quitter le Japon, je voulais vérifier la véracité de l'apellation 'Pays du soleil levant'. C'est vrai qu'il est beau. Comme le retour se fait vers l'ouest avec une vitesse suffisante on pourrait suivre le soleil sans qu'il semble bouger. Ce n'est pas encore possible mais j'ai pris deux photos. Une à mon départ et une à mon arrivée en espérant y voir une similitude. Surtout que ce soir là, le coucher de soleil sur Paris était vraiment spectaculaire.

Women only

Aux heures de pointe, certains wagons du métro de Tokyo sont interdits aux hommes. J'imagine bien le picto 'Pas de main aux fesses s'il vous plaît'. À la place, il y a ce panneau :

Stickers

Kawaiii !

Omote Sando

Cette avenue est l'endroit incontournable pour faire du shopping. Les plus grandes marques se doivent d'être ici avec des magasins à la pointe du design. On y trouve entre autres Dior, Vuitton, Céline, Todd's, Gucci, Yves Saint Laurent, Burberry, Channel etc… On peut consulter la liste des enseignes ici. Par contre, si l'on emprunte les rues parallèles on tombe sur un quartier dont le calme contraste avec l'effervescence de l'avenue. Il s'agit d'un labyrinthe de petites rues bordées de bâtiments assez bas. On y trouve une pléthore de bars, de salons de coiffures ou de petits magasins plus spécialisés que sur Omote Sando. Il y a au détour des rues de petites surprises architecturales comme cette mini-cathédrale gothique flambante-neuve. Longue vie aux mariés.

Book 1st

Le magasin Book 1st à Shibuya est une immense librairie sur plusieurs étages. Le rez-de-chaussée est consacré aux magazines. J'y suis allé pour ramener divers commandes et pour feuilleter les derniers numéros des mags rock 'Patt-Patti', 'Shoxx' ou 'Fool's mate' afin de me faire une liste de groupes intéressants à découvrir. HMV est juste derrière pour passer à l'acte rapidement. Le rayon graphisme est également très bien fourni avec de nombreuses publications d'une grande qualité. Je craque pour 'Shutter & love' un numéro spécial consacré au projet de Nike donnant carte blanche à une série de photographes féminin. très joli. Également 'Territory - Japan Fever' qui présente les travaux d'illustrateurs et illustratrices de talents.

Visible Elephant 47 :

Aya Kato :

Gimgigam Bunta :

Commercial Design Of Japan

Un grand merci à Nobuko pour ce cadeau. Il s'agit d'un livre qui présente le travail des graphistes japonais dans les années 30 à 50 à travers un grand nombre d'illustrations, de logos, d'enseignes commerciales etc… Cette période est assez peu connue ici et il est amusant d'y reconnaîtres les influences des divers mouvement artistiques occidentaux.

Ueno

Retour au parc de Ueno pour visiter une très belle exposition de statues bouddhistes en bois du VIIIème et IXème siècle.

Combustion spontanée

...et là, je me suis évanoui, je crois.

Ueno & Kiyosumi-Shirakawa

Quelques photos de ballades dans des quartiers un peu plus traditionnels. Le parc de Ueno est certainement plus joli au moment où les cerisiers fleurissent. Il faudra revenir. Le dimanche l'ambiance change avec divers performers et notamment les célèbres danseurs RockaBilly qui occupent la place de pied ferme.

La Hibiya Line à une signalétique rétro-futuriste très particulière.

Un temple à Kiyosumi-Shirakawa.

Retour par Roppongi Hills. Au milieu du complexe trône la même araignée géante que j'avais pu voir autour du musée Guggenheim à Bilbao. Avec la tempête et les gens affolés qui courent emportés par leur parapluie, on se croirait en pleine guerre des mondes.

Typhon

C'est la tempête sur le Japon. Un typhon au large des côtes amène de la pluie et du vent à près de 90 Km/h. Les parapluies sont à la mode aujourd'hui.

Hier soir à la télé il y avait des cours de Air Guitar donnés par le champion en titre japonais. Pour ceux qui ne connaissent pas ce... sport, faites une recherche dans youtube vous ne le regretterez pas.

Harajuku

Je voulais aller me promener dans le quartier de Harajuku aujourd'hui pour aller chez un disquaire J-Metal underground que j'avais repéré la dernière fois au dessus d'une boutique d'objets spécialisés pour les fans des 'Beatles'. C'était sans penser au fait que les magasins apparaissent et disparaissent à un rhytme frénétique dans Tokyo. A la place se trouve maintenant une boutique Vivien Westwood et un magasin de robes pour 'Gothic Lolita'. Dommage. Direction le magasin Laforêt pour observer les dernières tendances de la mode. Impossible pour les filles de sortir sans un short et des chaussettes longues et noires. Les style des garçons oscille entre la mode 'Ska' et 'Rock-animal'. Une visite au magasin de jouets KiddyLand sur Omote Sando réconcilie avec l'art de la mascotte débile. Difficile de ne pas craquer sur un tas de trucs inutiles, donc absolument indispensables.

Shibuya

Je suis bien arrivé après un voyage très agréable. Avec la Jal c'est toujours parfait. Comme le vol était de nuit ce fut : Endormi à Paris, réveillé à Tokyo. Dans ces conditions cela paraît être la porte à côté. Le temps est assez nuageux et l'on même essuyé quelques gouttes. Avec la pluie la ville parait deux fois plus électrique avec les reflets de l'eau. L'hôtel possède un bar et des restaurant au 40ème étage d'où la vue est hypnotisante.

- page 2 de 5 -